Accueil EDUCATION NATIONAÏE PARITÉ BIEN ORDONNÉE

PARITÉ BIEN ORDONNÉE

0
0
183

En vingt-deux ans de boutique, Marie-Candide n’avait jamais connu cette infamie (il faut bien commencer un jour) : être convoquée -gentiment, mais quand même- chez Monsieur le Proviseur pour répondre de ses écrits.

Les écrits incriminés suivent. Il s’agit d’imèles.

20170113_143802

Imèle numéro un, émanant de monsieur Rouhollah Khomeini, professeur principal de la classe de Terminale bac pro Gribouillage des Métaux Lourds, et accessoirement collègue de madame Candide, dix jours avant le conseil de classe:

« - Bonne année chers collègues. Il faut remplir les bulletins des T GML.

Cordialement

R Khomeini. »

20170113_143802

Imèle numéro deux, émanant de la harpie quadragénaire qui se targue d’aligner vingt-deux ans d’expérience des conseils de classe et entend bien recevoir ses ordres, quand c’est inévitable, de son supérieur hiérarchique,(qui a indiqué dans la note de service numéro sept cent soixante-quatre mille deux cent huit, recyclée chaque année depuis que le lycée de Quatschàstein est le lycée de Quatschàstein, qu’il convient de REMPLIR LES BULLETINS QUARANTE-HUIT HEURES AVANT LE CONSEIL DE CLASSE, afin de laisser le temps au professeur principal de rédiger la synthèse) plutôt que de M. Khomeini, surtout après qu’il ait tenté de venir étaler sa démagogie dans SA classe de français, sous prétexte de moucher un morveux que madame Marie-Candide avait mouché toute seule, merci, bien qu’elle soit une faible femme et quoi qu’elle ait fait preuve d’hystérie galopante, due bien sûr à sa nature femelle, en se heurtant à l’innocent enfant:

« -Cher collègue,

merci pour tes voeux et bonne année à toi aussi.

La date du conseil de classe aurait-elle changé? En ce cas, pourrais-tu s’il te plaît nous communiquer les nouveaux éléments en ta possession?

Merci d’avance

Cordialement

Marie-Candide »

20170113_143802

Imèle numéro trois, rédigé par M. Khomeini:

« Non, rien n’a changé. Le conseil aura lieu le 38 janvier 1492 à minuit heure du crime, dans la salle à manger de ma tante.

Bonne journée. »

20170113_143802

Imèle numéro quatre, envoyé par madame Candide, candidement:

« OUF! Dans ce cas, il nous reste bien dix jours pour remplir les bulletins! Bonne journée,

Cordialement,

Marie-Candide »

20170113_143802

Laquelle a tourné la page de cet échange palpitant, pour reprendre son tricot et son entreprise de maltraitance de la jeunesse.

Et voilà-t’y pas que voici une huitaine d’heures, Monsieur le Proviseur lui glisse, après deux trois phrases sur le temps qu’il fait (neigeux), : « Ecoutez madame Candide, je dois vous parler de quelque chose. Vous vous souvenez de votre problème avec M. Khomeini? »

Madame Candide est du genre à opiner du bonnet à tout ce que lui disent les supérieurs, les égaux et les autres, par réflexe pavlovien destiné à faire plaisir et donc se protéger des coups de trique. Alors elle commence par opiner.  » Oui oui ». Mais elle a la chance d’avoir connu un développement sensorimoteur exemplaire, et son oreille correctement reliée à ses circuits neuronaux s’empoigne le lobe toute seule, car madame Candide est engagée sur la pente savonneuse du martyr  réclamant qu’on lui caresse l’échine à grands coups de verges, parce qu’elle le vaut bien.

Elle rectifie:

« Euh non. Quelle histoire?

-Eh bien, voyez-vous, Monsieur Khomeini est venu me trouver, très énervé, avec copie des mails que vous avez échangés au sujet du conseil de classe. Il a très mal pris votre message demandant si le conseil avait été déplacé. Il a dit que vous l’aviez agressé. J’ai lu ces écrits en sa présence, et je lui ai indiqué que je ne voyais rien d’irrespectueux dans vos paroles. Mais il exige réparation. Je lui ai donc proposé de vous recevoir tous deux dans mon bureau, afin de trouver un terrain d’entente. »

Comme Marie-Candide est déjà assise, elle ne se fait pas trop mal au cucul en chutant de son Olympe. Elle fait toutefois état de sa consternation : pourquoi Monsieur Khomeini n’a-t-il pas pris la peine de tenter une discussion avec la principale intéressée avant de courir pleurnicher dans le giron de la direction ?

Comme Marie-Candide est brave, elle accepte de prendre sur son temps libre, un de ces jours prochains, pour écouter les doléances d’un frustré de la braguette qui n’a pas l’habitude que des femmes lui tiennent tête, fût-ce pour rire.

Marie-Candide, quoique brave et assise, se fait quelques cheveux à la perspective de cet entretien.

En effet, elle n’aura jamais le temps de confectionner une burqa à sa taille, pour tenter de camoufler son toupet sous une tenue appropriée à son statut d’inférieure.

Qu’à cela ne tienne : elle mettra son treillis.

On pourra discuter entre hommes.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par mariecandide
Charger d'autres écrits dans EDUCATION NATIONAÏE

Laisser un commentaire

Consulter aussi

MARIE-CANDIDE REMPLIT SES BULLETINS

  Youpi! la fin d’année est proche! Revoici le temps béni des conseils de class…