Accueil GLOSSAIRE MARIECANDIDIEN POMPIER (GLOSSAIRE MARIECANDIDIEN)

POMPIER (GLOSSAIRE MARIECANDIDIEN)

5
1
217
chevalier

chevalier

 

 

  • POMPIER : en Alsace, membre actif d’une milice non armée dont la fonction principale est de se bourrer la gueule avec les autres soldats du feu volontaires, au dépôt incendie du village, après plusieurs dizaines de minutes à dérouler et enrouler le grand tuyau d’arrosage qui a coûté un bras à la commune. Le pompier se recrute dès l’école maternelle, car on n’est jamais trop jeune pour se préparer à devenir un blaireau. Avec un peu de chance, beaucoup d’assiduité aux manœuvres d’entraînement et un gosier qui ne craint pas l’épreuve du feu, le seul, le vrai, celui généré par l’ingestion virile de plusieurs hectolitres de bière dominicale, l’aspirant pompier se verra décorer la carlingue d’un uniforme de playmobil assorti à une paire de bottes dignes de figurer dans le catalogue du Père Noël. Ainsi vêtu, il pourra se mêler à la bande de braves qui, toutes sirènes hurlantes, ont entrepris de prendre de vitesse les pompiers professionnels, en empruntant une rue parallèle malgré le panneau en interdisant l’accès, et se sont emplafonnés dans le grand camion rouge des collègues avec leur petite estafette. Que les quatre lecteurs de cette chronique ricanent, mais l’incident s’est réellement produit, il y a quelques années, dans une commune d’Alsace très fière de son fromage qui pue. On peut y voir une autre caractéristique rédhibitoire du pompier amateur: l’intrépidité. Le quidam dont la maison a brûlé du fait de l’esprit d’initiative de nos fringants héros autoproclamés serait bien en peine de nier cette évidence. Dans le lycée où Marie-Candide diffuse ses éblouissantes lumières, s’illustre une belle brochette de ces viriles escouades. Dylan, le chouchou absolu de l’auteur de ces lignes, se targue d’officier chez les pompiers depuis le CE2. Il a aujourd’hui dix-neuf ans, et le nombre de ses interventions chez l’habitant en tant que sauveteur est inversement proportionnel à la quantité de ses connexions synaptiques. Pour ses dix-huit ans, ses parents lui ont offert des leçons de conduite et, sitôt le précieux sésame obtenu, une fabuleuse voiture couleur pompier qu’il a ornée sur-le-champ de grandes flammes stylisées, histoire de rappeler sa caste. Quand Marie-Candide a le bonheur de croiser son équipage en ville, elle remercie le Ciel, car c’est le signe que Dylan n’est pas d’astreinte à la caserne. On ne sait jamais: elle aurait pu faire un malaise vagal et être ranimée par le pompier amateur le plus représentatif de ce que l’espèce humaine produit de grandiloquent. Et, question grandiloquence, Marie-Candide ne tolère qu’elle-même. Pas besoin de s’habiller en guignol pour se bourrer la gueule.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par mariecandide
Charger d'autres écrits dans GLOSSAIRE MARIECANDIDIEN

5 Commentaires

  1. Durand

    7 janvier 2018 à 6 h 58 min

    Sévère , Marie-Candide est très très sévère avec les soldats du feu …

    Mais , habitant dans une ville d’Alsace plus grande que celle où l’on fabrique les fromages qui puent , il est vrai que j’ai également pu observer quelques dysfonctionnements certains jours de grandes manoeuvres …

    Répondre

    • mariecandide

      7 janvier 2018 à 11 h 44 min

      Marie-Candide a été refusée chez les majorettes.
      Elle se venge sur les pompiers.
      C’est du joli.

      Répondre

      • Durand

        7 janvier 2018 à 17 h 18 min

        Eh bien qu’ils payent , ce n’est que justice … !

        Répondre

  2. 010446g

    10 juin 2015 à 15 h 54 min

    Une passion refoulée pour les gens en uniforme?

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Pour mon plaisir (?) et pour son bien...

    Répondre

    • mariecandide

      10 juin 2015 à 17 h 58 min

      Les pompiers pro, les vrais de vrais, j’avoue, leur uniforme ne me laisse pas tout à fait de glace. Ceux que j’évoque ici, comment dire…je les côtoie. Sans leur uniforme et parfois avec. Peu concluant.

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

bricoles à emporter

Bien chère petite maman, On est allées voir le curé, aujourd’hui, avec Thérèse et le…