Accueil GLOSSAIRE MARIECANDIDIEN D…/GLOSSAIRE MARIE-CANDIDIEN ( en cours d’élaboration)

D…/GLOSSAIRE MARIE-CANDIDIEN ( en cours d’élaboration)

0
0
78
298
  • Développement durable : en Alsace, se traduit par une furieuse fièvre de rangement des déchets ménagers, phénomène observé depuis plusieurs décennies, ce qui fait de la région un véritable précurseur en la matière, avec l’ouverture de déchetteries pimpantes dès la fin des années quatre-vingt. On a dû renoncer à préparer les repas dans la cuisine, d’une superficie moyenne de 8m2, puisqu’on y entrepose une collection de bacs à déchets ménagers permettant une rationalisation du recyclage. L’Alsacien aime l’ordre et se prête avec bonne humeur à cette réappropriation de l’espace par les ordures, pour peu qu’elles soient bien triées. Les cochonneries et autres épluchures de crottes se répartissent, grosso modo, de la manière suivante :

    - un bac pour le papier-carton (l’idéal étant d’en posséder deux au minimum : un pour le carton, plus épais, un autre pour les fines feuilles de papier, de préférence ordonnées en piles rectilignes selon leur format)

    -un bac pour les bouteilles en plastique (les bouchons seront retirés et placés dans un autre bac pour fabriquer, comme chacun sait, des fauteuils roulants ou des labradors)

    -un bac pour le verre

    -un bac pour le métal (il est conseillé d’y jeter l’opercule du tube de dentifrice)

    -un bac pour les déchets biodégradables (si l’on peut s’enorgueillir de faire trôner un Meschthüffa, soit « tas de fumier » dans son jardin. De toute façon, si on habite en ville, on n’est pas vraiment Alsacien)

    -un bac pour les piles usagées

    -un bac pour les ampoules usagées

    -un bac pour les cartouches d’imprimante usagées

    -un bac pour les médicaments périmés

    -un bac pour les vêtements qu’on ne met plus et qui iront bien aux pauvres d’ici et d’ailleurs, mais de préférence d’ici

    -un bac pour les huiles de friture et/ou de vidange qu’on aura pris soin de faire couler dans des bidons appropriés et soigneusement passés au chiffon dépoussiérant

    -un bac pour les déchets électriques de tous ordres, du câble (de préférence, on aura débarrassé la gaine en plastique des fils métalliques qu’elle contient pour les entreposer dans le bac ad hoc) au circuit imprimé (prendre soin, à l’aide d’un couteau à huître, de retirer toutes les petites pièces métalliques pour ne conserver que celles en plastique, qu’on rangera dans le bac à déchets électriques)

    -j’en oublie forcément quelques-uns

    -un conteneur pour les déchets non recyclables, collectés une fois par semaine en moyenne dans les communes adeptes du développement durable.

    L’un des nombreux avantages de ce tri institutionnalisé, c’est qu’il permet d’occuper sainement ses heures de loisirs, plutôt que de traîner devant la télé à bouffer des chips, dont on ne sait pas au juste dans quel bac déposer l’emballage. Au pire, on le balance par la fenêtre, et cela permet aux écoles alsaciennes de participer à la très citoyenne opération « Haut-Rhin propre », pendant laquelle les enfants des villages vont ramasser des merdes dans la forêt, pour leur apprendre le civisme, plutôt que   reprendre une louche de grammaire ou d’arithmétique, qui sont de toute façon abordées dans le cadre des projets pédagogiques pluridisciplinaires, ces formidables machines à fabriquer des citoyens éco-responsables, à défaut de lecteurs avisés.

  • maths sans frontière

    JOURNAL

      Aujourd’hui, au lycée du bonheur, les élèves de Seconde ont participé au conc…
  • double_arc-672x372

    AUTODAFÉ

    Au lycée de Quatschàstein, on ne rigole pas avec ce qui se dit et ne se dit pas.   Faudrai…
  • deparab

    DIES IRAE

    L’abbé MACHIN s’en va. SCHIFFALHEIM n’est pas à la noce. Peut-être vous …
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par mariecandide
Charger d'autres écrits dans GLOSSAIRE MARIECANDIDIEN

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Un qui se démode pas